Les « Pinocchio » de l’environnement dénoncent le greewashing de certaines entreprises françaises

Aujourd’hui, parler de développement durable dans sa stratégie de communication devient un élément essentiel pour attirer l’attention du grand public. Le problème, c’est que peu d’entreprises respectent vraiment leurs engagements.

Pour dénoncer ces abus, l’ONG des Amis de La Terre, une association de protection de l’Homme et de l’environnement organise chaque année un concours : les « prix Pinocchio du développement durable», auquel 6 000 internautes ont été invité à participer en votant en ligne pour trois catégories : les droits de l’homme, l’environnement et le « greenwashing » (ou usage abusif d’arguments environnementaux en publicité).

« Ces prix récompensent le double discours d’entreprises françaises, avec parfois un décalage entre le discours de façade et les impacts de leurs activités, notamment dans les pays du sud», souligne Aloys Ligault, chargé de campagne Responsabilité des entreprises aux Amis de la Terre.

IMGP3463_reduite-8

Et cette année, les grands vainqueurs sont ….

Dans la catégorie Droits humains, le groupe SOMDIAA, filiale de Vilgrain, dont l’extension de ses activités de production de canne à sucre « au Cameroun se fait aux dépens des communautés rurales qui voient leur sécurité alimentaire menacée », selon l’association.

Dans la catégorie Environnement : ERAMET grâce à ses mines en Nouvelle-Calédonie et en Indonésie  concernant « le projet de développement de la mine de nickel de Weda Bay, en Indonésie» qui menacerait des «fragiles écosystèmes forestiers de l’île d’Halmahera».

Et dans la catégorie Greenwashing , le Crédit Agricole, pour sa campagne «It’s time for green banking» (non diffusée en France), alors que la banque continue à financer des projets de centrales à charbon ou d’usines de pâte à papier.

Une récompense que les entreprises se passent volontiers…

Cette action permet à l’association  de s’adonner  à « une illustration médiatique d’un travail de recherches et de plaidoyer qui a lieu tout au long de l’année », précise Aloys Ligault des Amis de la Terre.

Volontairement réalisé sur un ton « décalée et humoristique », le grand public découvre ainsi certains discours « faussement développement durable » des entreprises françaises qui surfent sur la vague du développement durable et des droits humains sans aucun scrupule.

Pour plus d’informations : http://www.prix-pinocchio.org

Petit rappel : Si vous souhaitez connaitre les éléments essentiels d’une communication responsable réussie ainsi que savoir comment bien choisir vos supports d’impression, participer à notre conférence du vendredi 19 novembre à 13h30 qui aura lieu au salon Viv Expo de Rennes.

Les « Pinocchio » de l’environnement dénoncent le greewashing de certaines entreprises françaises

Articles en relation