Les futurs emballages seront-ils comestibles ?

Face aux déchets en constante augmentation et à l’industrie agroalimentaire régulièrement pointée du doigt pour la quantité de plastique utilisée dans les packagings, les recherches s’orientent de plus en plus vers des emballages comestibles !

Le chercheur David Edwards concentre ses travaux sur cette problématique en s’inspirant des grains de raisin qui bénéficient d’une peau imperméable préservant les particules d’eau. Ces « Wikicells » ou « perles comestibles » sont ainsi composées d’une coque fabriquée à partir d’eau, de fibres alimentaires, de calcium et de macros molécules naturelles qui se trouvent notamment dans les algues. Cette coque gélifiée est hermétique et protège l’aliment et de la même manière qu’un fruit, il suffit de la rincer à l’eau avant de pouvoir être directement consommée ou pelée.

Si le concept est très prometteur, il reste pour le moment encore difficile d’application, notamment en grande distribution du fait des règles d’hygiène en vigueur.

D’autres initiatives de packagings comestibles sont également à l’étude. On peut par exemple citer la société Skipping Rocks Lab qui a imaginé une alternative aux bouteilles d’eau à base d’algues ou encore un emballage fait de cire d’abeille qui pourrait contenir des matières sèches telles que du riz.

Si des progrès restent évidemment encore à faire, l’emballage comestible semble sur la bonne voie et apparaît comme une solution aux déchets plastiques engendrés par les packagings des aliments.

wikipearls2jh_waterpackaging-alimentaire

MicrolynxLes futurs emballages seront-ils comestibles ?