Stop aux suremballages alimentaires!

Fruits et légumes vendus en barquettes plastiques ou sous cellophanes, biscuits en sachets suremballés, minidosettes de citron à usage unique, plats cuisinés suremballés… autant d’emballages inutiles qui envahissent dans nos poubelles!

Chaque jour, nous jetons à la poubelle près d’un kilo de déchets dont une dizaine d’emballages en plastiques ou en cartons. Or, souvent pratique à l’emploi ou pour le transport, certains emballages ne sont pas forcément utiles aux consommateurs et finissent directement à la poubelle sans même qu’on en est une réelle utilité.

Alors pourquoi les marques alimentaires ne réduisent pas leurs emballages ? Et bien tout simplement parce que cela vendre ! Outil marketing indispensable pour différencier leurs produits de ceux des concurrents, les marques ne se gênent pas pour commercialiser leurs produits sous toutes les formes tant que cela que rapporter : minidosettes, pots individuels, capsules… et la liste est longue !

Malheureusement, en plus d’être une source de gâchis des ressources de notre planète, les français commencent à se lasser en devenant de plus en plus rétissant aux produits sur emballés et le trouvent même envahissant pour 47% d’entre eux (source : étude Sociovision).

Certaines enseignes, telles que Leclerc avec sa marque Repère, commencent à montrer le bon exemple en supprimant par exemple le carton du dentifrice mais beaucoup de travail reste à faire, notamment au niveau de la communication sur le recyclage des déchets. En effet, beaucoup de français trient leurs emballages sans vraiment savoir s’ils sont recyclables ou non. Et mal trier ses déchets coûtent très cher aux collectivités!

.

eco-emballage-grand-e1304590957178Par exemple, savez vous à quoi correspond ce logo ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne veut pas dire que l’emballage est recyclable ni recyclé mais que l’entreprise qui l’a produit a payé une contribution à Éco-emballages (soit 0,7 centimes d’euros par emballage).

.


Pour vous aider dans la lutte contre les suremballages inutiles, voici quelques astuces :

  • Utilisez des sacs réutilisables ou des cartons pour transporter vos courses,
  • Privilégiez les produits commercialisés en vrac ou de saison,
  • Évitez les lignettes et les produits jetables,
  • Réutilisez certains emballages tels que les boîtes à chaussures et bocaux comme rangement ou conditionnement,
  • Évitez d’acheter des fruits et légumes sous cellophanes ou barquettes polystyrène.

.

Fotolia_1663656_M-678x1024Personnellement, j’ai un dernier conseil à ajouter pour alléger également votre portefeuille : privilégiez les produits en grands formats plutôt que les produits individuels. En effet, si vous regardez de plus près le prix de vos achats au kilo, vous pourrez constater que les prix varient fortement à cause des emballages (idem pour les produits de marques et de distributeurs).

Exemple : Si vous achetez de la compote de pomme nature dans un supermarché ****, un pot de 750g vous coûtera 0.99€ soit 1.32€ au kilo alors que le même produit vendu sous 4 pots individuels de 100g vous coûtera 2.05€ soit 5.13€ au kilo ! Faites le calcul et vous allez être très surpris de l’économie que vous aurez réalisé.

.

Malheureusement, les produits alimentaires ne sont pas les seuls à être confrontés aux problèmes de suremballages, d’autres secteurs sont touchés : les jouets, les médicaments, les cosmétiques, les fournitures de bureau …

Et vous qu’en pensez-vous ?

Si vous hésitez sur la façon de trier vos emballages plastiques, cartons et verres,

Consultez notre fiche  » Simple et rapide, trions nos déchets au quotidien« .

Stop aux suremballages alimentaires!

Articles en relation